L’histoire de la presqu’île de Giens

Voici un petit article qui va vous parler de l’histoire de la presqu’île de Giens et qui pourra peut-être rassasier votre curiosité sur le sujet.

À la période de l’Antiquité la presqu’île de Giens avez encore des passe navigable grâce à ses cordons littoraux, car le double tombolo n’était pas encore créé. De ce fait la presqu’île de Giens faisait partie des îles d’or avec Porquerolles, Port-Cros et le levant. C’est à l’ouest de son cordon occidental et plus précisément sur le littoral que va se créer la première colonie grecque qui se nommait Olbia. C’est un peu plus tard que la cité grecque deviendra une cité romaine sous le nom de pomponiana, et sera finalement abandonné au 12e siècle par le roi Gontran 1er qui fut roi des Francs.

À lire : https://www.forbes.fr/lifestyle/giens-lextreme-cote-dazur/

Un peu plus tard une fois que la page fermée les marins commencèrent à de moins en moins emprunter la voie navigable, car elle devait contourner les îles d’Or et de plus les invasions barbares étant constante la population finie par se réfugier sur les hauteurs de la ville. Au 13e siècle quelques sarrasin vont s’installer dans la région, si on sait que des Sarrazin, on occupait la région hyèroise, c’est uniquement grâce au toponyme du nom de la plage de l’Almanarre qui veut dire le phare en arabe.

Au mois de mars 1220 sera fondée sur ce site l’abbaye Saint-Pierre de l’Almanarre alors que l’étang des pesquier commencera tout juste à être exploité par les premiers Saunier de France. Mais ce ne seront pas les seuls à exploiter les salins des Pesquiers, car les éleveurs de poisson et des cultivateurs de Cannes seront aussi de la partie. La plus grande partie de la presqu’île et alors à l’époque boisé complètement à l’exception d’une vigie qui se trouve à son sommet équipe un peu plus tard vers à naître le phare du paradeau que l’ont nomes aujourd’hui La Tour Fondue.

C’est à la suite que va se développer le petit village de Giens. On appellera dès lors les habitants de la presqu’île les Arbanais des l’année 1848 et jusqu’à 1996 l’étang des Pesquiers a été exploiter en tant que marais salants par les Arbanais, il pouvait produire jusqu’à 30 000 tonnes de sel par an.

À voir aussi : Quels sont les plafonds des solutions de paiements sur internet ?

Le petit village de Giens et toute la partie de la presqu’île puisse le tombolo qui relie vient à la commune d’Hyères une vieille histoire et vous pouvez aujourd’hui visiter des vestiges sur le site archéologique dans le bien et également à la Tour Fondue où subsiste encore le fort Paradeau.

www.arbanais.fr/location-appartement-et-maison-sur-la-presqu-ile-de-giens/